Logo Unikname

Tests COVID-19 : Le consortium C.A.R.E.™ for travel propose une solution pour le secteur aérien

30 août 2020 | Identité numérique

Charlène Demaret

Dans un contexte de reprise de la pandémie de Coronavirus dans de nombreux pays, Unikname constitue un consortium pour apporter une solution de suivi des tests COVID qui manque au secteur aérien. Unikname C.A.R.E.™ for travel est ouvert aux opérateurs aéroportuaires, aux acteurs du voyage et aux laboratoires d’analyses. Après une phase pilote centrée sur le contrôle d’accès aux aéroports, la solution pourra facilement être étendue à tous types de contrôles sanitaires et en tous lieux : gares routières, gares ferroviaires, bateaux de croisières, frontières terrestres, EHPAD, stades…

De nombreux pays imposent aujourd’hui aux voyageurs un test PCR négatif effectué moins de 72 heures avant l’arrivée sur leur territoire et il suffit de consulter le site France Diplomatie destiné aux voyageurs pour constater que cette liste ne cesse de s’allonger alors qu’une deuxième vague de la pandémie frappe de nombreux pays.

Cette mesure de précaution légitime entraîne de longues files d’attente devant les centres de tests, mais engendre aussi de sérieuses difficultés et surcoûts pour les autorités aéroportuaires des visités.

Les résultats de ces tests produits par les voyageurs ne sont pas normés. Chacun produit un résultat sur papier ou un simple fichier pdf sur son smartphone dans sa langue natale, ce qui entraîne des délais liés au contrôle manuel de ces documents. Face au rallongement du parcours des voyageurs, les aéroports vont devoir multiplier le nombre de contrôleurs pour déchiffrer ces documents et à ce surcoût vient s’ajouter celui de la mise en quarantaine des voyageurs dont l’état de santé semble suspect. En effet, les documents transmis par les laboratoires sont aisément falsifiables et qui font déjà l’objet de fraude de la part de voyageurs qui n’ont pas réussi à obtenir de test dans le délai imparti ou qui cherchent tout simplement à cacher leur état. Enfin, la collecte des résultats de tests de ces milliers de voyageurs pose question sur le plan de la protection de la vie privée des individus. Il s’agit de données de santé nominatives, parfois détaillées, qui sont stockées et éventuellement partagées sans consentement réel.

Le secteur aérien doit faire face à une situation qui va durer

Nul doute que toutes ces nouvelles contraintes sont nécessaires pour la protection des populations et si celles-ci impactent lourdement l’ensemble des acteurs du secteur du voyage, elles sont aujourd’hui nécessaires pour aider le secteur à renaître de ces cendres.

Les derniers chiffres de l’Association internationale du transport aérien (IATA) font état d’une perte de revenus de 419 milliards de dollars pour le secteur en 2020. Une relance de l’activité est donc absolument vitale pour toute l’industrie du voyage, même si la reprise du trafic aérien s’annonce longue et progressive comme l’estimait récemment Augustin de Romanet, le PDG d’ADP dans un communiqué officiel : “C’est la première fois depuis 50 ans que le trafic aérien connaît un à-coup aussi brutal et il est avéré que le rétablissement sera très progressif.”. L’IATA estime que le rétablissement du secteur à un niveau d’activité comparable à avant la crise n’est envisageable qu’à partir de 2023. En l’absence de vaccin à court terme et face à une chute drastique de ses revenus,

le secteur doit s’adapter à une situation qui va durer, c’est-à-dire se doter de solutions automatisées pérennes pour fiabiliser et automatiser les phases de vérification des tests PCR (et autres) dans les aéroports.

En accélérant les procédures de contrôle des voyageurs, mais aussi en abaissant son coût pour les opérateurs, cette automatisation des contrôles va faciliter l’accueil des voyageurs et participer à l’indispensable relance du secteur tout en respectant les impératifs sanitaires de chaque pays. Pour les Etats, une fiabilisation des contrôles constituera une garantie quant à la véracité des données produites par les voyageurs et l’absence de fraudes qui constitueraient un risque sanitaire pour leur population. Enfin, les voyageurs auront des garanties quant à la confidentialité de leurs données de santé quel que soit le pays visité. Fournir une solution répondant à l’ensemble de ces contraintes fait l’objet de la création du consortium Unikname C.A.R.E.™ for travel (acronyme de Citizen Anonymous Reporting Epidemic).

Une application déjà opérationnelle de la blockchain

La plateforme Unikname C.A.R.E.™ s’appuie sur une technologie développée par Space Elephant depuis 24 mois. Le projet mobilise une équipe de 8 personnes et la solution s’appuie sur un protocole informatique dédié à la protection de la vie privée, opérationnel depuis plusieurs mois. Celle-ci repose sur une blockchain afin de fournir une solution totalement sécurisée qui va permettre à chaque voyageur de produire son résultat de test PCR tout en ayant des garanties strictes quant à la protection de sa vie privée. Absolument aucune information autre que ce résultat n’est alors visible pour le contrôleur.

Pour la sûreté aéroportuaire, celle-ci dispose d’une preuve d’authenticité totale du résultat présenté par le voyageur sur son smartphone, ou imprimé avec son billet, ou en y accédant avec une API et le numéro de la pièce d’identité du voyageur.

L’information est dématérialisée ce qui va permettre d’automatiser le contrôle et ainsi accélérer l’accueil des voyageurs tout en abaissant les coûts pour l’opérateur. En outre, la preuve produite par le voyageur est techniquement authentique, infalsifiable et donc potentiellement utilisable dans d’autres cas sanitaires. Elle peut être présentée par l’utilisateur de la solution Unikname C.A.R.E.™ pour voyager, mais aussi accéder à des lieux publics où l’accès pourrait être restreint aux personnes non porteuses du virus, comme les EHPAD, les bateaux de croisières, ou encore les stades.

Unikname C.A.R.E™ for travel…permet à chaque voyageur de produire son résultat de test PCR tout en ayant des garanties strictes quant à la protection de sa vie privée.

Techniquement, Unikname C.A.R.E.™ met en œuvre des identifiants auto-souverains, c’est-à-dire sous le seul contrôle de l’individu. Les documents sont liés de manière infalsifiable avec un individu sans qu’il soit techniquement possible de faire le lien entre ceux-ci et un individu sans son consentement explicite. C’est uniquement au moment où l’utilisateur de l’application mobile Unikname C.A.R.E.™ produit sa preuve sur l’écran de son smartphone que le résultat de son test PCR est visible. C’est le protocole exclusif développé par Unikname qui permet ainsi cette dématérialisation des résultats de tests d’analyse PCR en assurant une anonymisation totale tout en certifiant leur authenticité et en étant capable de générer une preuve anonyme du résultat. (brevets en encours)

Unikname C.A.R.E.™ for travel se veut une plateforme ouverte, accessible par des API et un système de licences; Des API permettront aux aéroports, aux acteurs du secteur du voyage mais aussi aux laboratoires d’interagir avec la plateforme C.A.R.E.™. Dans le modèle imaginé par ses concepteurs, des licences pourront être accordées aux laboratoires pour que ceux-ci puissent enregistrer les preuves anonymisées des tests dématérialisés directement sur la blockchain Unikname C.A.R.E.™ via ces API. De même, les aéroports pourront obtenir une licence d’accès pour consulter automatiquement les preuves via le numéro de passeport. Ceux-ci disposeront d’une application et d’API spécifiques dédiées aux tâches de contrôle. Dans tous les cas le voyageur reste le seul à décider quand et à qui il donne accès à son résultat de test.

Un consortium ouvert pour porter le projet

En termes de modèle économique, les premiers membres du consortium ont imaginé un modèle basé sur le Pay-per-user, un surcoût minime qui sera financé soit sur la taxe d’aéroport, soit inclut dans le prix du billet ou dans la prestation des laboratoires. Les modes de financement de la plateforme restent encore à définir par le consortium Unikname C.A.R.E.™ for travel.

Initialement constitué par la société Space Elephant, le concepteur de la technologie Unikname™ et du protocole Unikname C.A.R.E.™, ce consortium a déjà rallié à lui Visamundi, le leader français du visa électronique, l’ESN Cyllene apportant son expertise et ses ressources pour permettre une mise en œuvre et une scalabilité rapide de la solution, et des discussions sont en cours avec deux laboratoires et un premier Aéroport International Français.

Ce consortium reste totalement ouvert à l’arrivée de nouveaux membres. Le projet a obtenu un financement exceptionnel de la part de la BPI afin de permettre au consortium de rapidement mettre en place un prototype et ouvrir une plateforme opérationnelle aux professionnels du voyage et aux aéroports. Le projet est par ailleurs soutenu par le pôle de compétitivité ATLANPOLE, et bénéficie du programme d’accélération de NOVAPULS (Sodero Gestion).

Le lancement officiel du consortium est planifié pour le mois de septembre à Paris. Opérateurs d’aéroports, laboratoires et acteurs du voyage peuvent le rejoindre afin de participer activement à la mise en place d’une plateforme qui permettra de redynamiser le secteur.

Découvrez le projet Unikname Care For Travel !