Le UNIK – Un Token Multichain

21 septembre 2021 | Actualité, Blockchain

Juliette Mégret

Le UNIK, un token multichain

Vous possédez des UNIK sur Unikname Network et voudriez les sortir sous la forme d’une autre crypto ? Vous avez des ETH, des BTC, des BNB… et vous préféreriez avoir des UNIK pour utiliser les services de la Plateforme SSI Unikname ou participer à la vie du réseau ?

Bonne nouvelle, les équipes Unikname développent actuellement des Bridges pour que le token UNIK devienne un token multichain !

Mais qu’est ce qu’un bridge entre deux blockchains ?  Comment est-ce que cela fonctionne en général et comment fonctionnent les bridges avec Unikname Network ? Quelle sera la première blockchain interconnectée avec notre réseau ? On vous dit tout !

Bridge between blockchains

Qu’est-ce qu’un Bridge entre deux blockchains ?

Pourquoi contrsuire des bridges ?

Le but des bridges est de permettre l’utilisation d’une crypto donnée sur une blockchain à priori incompatible. Par exemple, les BTC, ETH et BNB ont longtemps vécu dans des écosystèmes hermétiques les uns aux autres. Or depuis quelques années avec la mise en place de bridges cross-blockchain, il devient possible d’exploiter ces cryptos dans les différents écosystèmes des unes et des autres.

En effet, les bridges permettent aux tokens natifs d’une blockchain de devenir multichain. Les tokens à échanger sont verrouillés sur leur blockchain native, et ils sont forgé sur la blockchain de cible sous une forme particulière que nous détaillons par la suite. Ces programmes établissent ainsi des canaux d’échanges de token d’une blockchain à une autre en utilisant des smart-contracts pour surveiller les transactions spécifiques reliant les réseaux entre eux.

Aujourd’hui, les tokens natifs d’un grand nombre de réseaux peuvent être impliqués dans les transactions sur de multiples blockchains.

Les dessous des bridges

Pour transférer des tokens, le bridge va donc les verrouiller sur la blockchain de départ, et les forger sur la blockchain d’arrivée. Ces nouveaux tokens émis par le bridge ne sont pas exactement les mêmes que les tokens de départ : il s’agit d’une version embalée dans un format exploitable sur la blockchain de destination. On appelle ces nouveaux tokens des Peg.

Il n’est possible de créer des Peg que sur les blockchains comme Ethereum ou la Binance Smart Chain, capable de gérer des smart-contract.

L’interconnexion des écosystèmes se fait donc via des réseaux spécifiques, permettant de connecter une blockchain manipulant des smart-contracts à n’importe quelle autre, et donc par rebond, à connecter entre elles toutes les blockchains, qu’elles permettent l’écriture de smart-contracts ou non.

Pour faciliter le développement communautaire de bridges, des standards de Peg ont émergé. On retrouve par exemple le standard des tokens ERC20 sur le réseau Ethereum, celui des tokens BEP20 sur la Binance Smart Chain, et il en existe encore bien d’autres.

Le réseau bitcoin ne permettant l’écriture de smart-contract, il n’existe pas de Peg sur la blockchain bitcoin. En revanche, il existe des PegBTC sur un grand nombre de réseaux.

Comme la génération d’un Peg sur un réseau cible correspond à la suppression d’un token natif sur la blockchain de départ et inversement, il n’y a pas de création de supply. Il s’agit plutôt de transferts de tokens d’un réseau vers un autre selon un smart-contrat assurant l’équilibre des flux.

Les bridges de Unikname Network

Résolument décentralisé et ouvert à l’ensemble de la communauté blockchain, Unikname s’ouvre au reste du monde des cryptos en établissant ses propres bridges avec différentes blockchain équipées de smart-contract.

Le UNIK, un token cross-blockchain

Interoperability

Le projet Unikname Network est résolument tourné vers l’interopérabilité. De la même façon que les UniknameID sont des identifiants décentralisés conçus pour être multi-plateformes, les tokens UNIK doivent être utilisables sur de nombreuses blockchains.

Unikname travaille donc sur le développement de plusieurs bridges et le premier connectera Unikname Network au réseau Ethereum. Il sera disponible peu de temps après l’Initial Dex Offering (IDO) du projet Unikname. Il sera très prochainement possible de transformer ses UNIK en ETH et inversement, en passant par le premier PegUNIK jamais émis, qui sera donc un token ERC20. Les nouvelles avancées seront communiquées sur le canal télégram de Unikname.

Un premier bridge bientôt disponible

Cette connexion entre le réseau Ethereum et le réseau Unikname fonctionne comme nous l’avons décrit ci-dessus : il existe une relation entre le nombre de PegUNIK disponible sur Ethereum et le nombre de UNIK destiné aux échanges sur Unikname Network qui est de un pour un.

Convertir ses ETH en UNIK

Lorsqu’un utilisateur souhaite convertir des ETH en UNIK, il doit d’abord acheter des PegUNIK en ETH. Cet échange à lieu sur le réseau Ethereum selon le cours du UNIK. Il va ensuite demander la conversion de ses PegUNIK en UNIK. Pour cela, il va utiliser le bridge Unikname. Ce bridge va alors s’activer, et brûler, c’est-à-dire détruire définitivement, l’ensemble de PegUNIK à convertir. Simultanément, le même montant de UNIK va être déverrouillé sur le crypto-account  de séquestre Unikname et envoyé sur le crypto-account Unikname de l’utilisateur. Ces flux ont lieu sur le réseau Unikname Network.

La balance PegUNIK / UNIK est bien restée à l’équilibre, il n’y a pas eu de création de monnaie. En revanche, l’utilisateur a converti ses ETH en UNIK, et il peut maintenant disposer des services de la Plateforme SSI Unikname et prendre part à la vie du réseau.

Convertir ses UNIK en ETH

À l’inverse, il est possible de vouloir convertir ses UNIK en ETH pour les utiliser sur le réseau Ethereum ou pour les trader. Il faut activer le bridge dans l’autre sens.

Lorsque l’utilisateur déclenche la conversion, il envoie les UNIK à échanger dans le crypto-account de séquestre Unikname pour les verrouiller. Ensuite, des PegUNIK sont forgés sur Ethereum et envoyés dans wallet de l’utilisateur. Il est maintenant libre de les convertir en ETH et d’en disposer comme il le souhaite.

Pour en savoir plus

Sur Unikname Network, plutôt que de brûler et de forger des UNIK, un crypto-account de séquestre à été mis en place. La création de supply sur le réseau est extrêmement limitée depuis l’entrée de la token économie dans sa Phase 2 et la création ou la suppression de token à chaque échanges compliquerait la compréhension du réseau.

L’adresse de ce crypto-account de séquestre est publique et n’importe qui peut vérifier via l’explorateur Unikname Network que les seuls UNIK qui y entrent ou en sortent correspondent bien à du forgeage ou de la destruction de PegUNIK sur Ethereum.

Comme pour l’enregistrement de n’importe quelle transaction sur la blockchain Ethereum, les échanges ETH ↔ PegUNIK et PegUNIK ↔ UNIK génèrent des frais qui sont entièrement à la charge de l’utilisateur.

Conclusion

Le UNIK, bien que token natif de Unikname Network est un token multichain. Grâce à un système de bridge, il est possible de l’utiliser sur un grand nombre de blockchains, ou de convertir les cryptos les plus courantes en UNIK sur le réseau Unikname.

Les bridges développés par  les équipes Unikname garantissent un équilibre dans le nombre total de UNIK en circulation. Lors d’un échange entre deux réseaux, il n’y a ni création ni destruction de token. Les règles de gestion de supply de Unikname Network restent inchangées, c’est l’horizon du UNIK qui s’est agrandit.